FICHE TECHNIQUE DE L'ENCEPHALITE DE SAINT-LOUIS

Responsive image

?FICHE TECHNIQUE DE L'ENCEPHALITE DE SAINT-LOUIS

 

 

 

 

 

 

 

I- AGENT INFECTIEUX

 

NOM: Virus de l'encéphalite de Saint Louis

 

CARACTÉRISTIQUES: Le virus de l'encéphalite de Saint-Louis (VESL) appartient à la famille des Flaviviridae et au genre Flavivirus. Il est membre du sérocomplexe du virus de l'encéphalite japonaise. Ce virus est un virus  enveloppé icosaédrique transmis par les arthropodes. Son génome est constitué d’un ARN monocaténaire de polarité positive d’environ 11 Kb. Il mesure de 40 à 50 nm de diamètre. 

 

II- DETERMINATION DU RISQUE

 

PATHOGÉNICITÉ ET TOXICITÉ: La plupart des infections sont asymptomatiques ou entraînent un léger malaise de courte durée, particulièrement chez les jeunes et les personnes d’âge moyen. La maladie clinique causée par l’infection peut être caractérisée par une encéphalite, une méningo-encéphalite, une encéphalomyélite, une forte fièvre, une altération de l’état de conscience, un dysfonctionnement neurologique, une méningite aseptique, une raideur du cou, des maux de tête, une myalgie, des tremblements, des nausées, des vomissements et une infection urinaire. Les symptômes apparaissent souvent de façon soudaine et peuvent disparaître spontanément. La gravité de la maladie clinique et le taux de mortalité (mais non le taux d’infection) augmentent avec l’âge; en effet, c’est chez les personnes de plus de 60 ans que l’on note le nombre le plus élevé de cas de maladie clinique et de mortalité. L’hypertension et la pathologie vasculaire peuvent être des facteurs de risque d’infection. D’après les observations portant sur les autres membres du genreFlavivirus, les sujets immunodéprimés présentent également un risque accru d’atteinte grave. Le taux de mortalité varie de 5 % à 20 %, et l’atteinte aiguë peut être suivie d’une période de convalescence prolongée dans 30 % à 50 % des cas.

 

ÉPIDÉMIOLOGIE: Le VESL est répandu en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Amérique centrale. Plusieurs éclosions sont survenues, et le nombre moyen de cas déclarés est légèrement supérieur à 100. Le plus grand nombre de cas a été signalé entre 1974 et 1976, alors que plus de 12 éclosions ont été à l’origine de plus de 2 000 cas officiellement déclarés au Canada et aux États-Unis. Les cas surviennent principalement entre le milieu et la fin de l’été et au début de l’automne dans les zones tempérées et peuvent survenir toute l’année dans les pays où le climat est plus doux. Les températures élevées peuvent prolonger la saison de transmission du virus, et les personnes vivant dans les zones où l’on note un très grand nombre de moustiques par rapport à la population (c.?à?d. dans les zones rurales) peuvent courir un risque d’infection accru.

 

GAMME D'HÔTES: Humains, chauves-souris, faune aviaire, volaille, orques, rongeurs et possiblement d’autres mammifères. La faune aviaire est le principal hôte vertébré : elle présente immédiatement une virémie suffisante pour infecter les moustiques, qui agissent comme vecteurs, mais ne présente pas de signes apparents de la maladie après avoir été infectée.

 

DOSE INFECTIEUSE: Inconnue

 

MODE DE TRANSMISSION: Le cycle de transmission entre les moustiques et la faune aviaire est la principale source d’infection chez l’humain. Les moustiques transmettent le virus en piquant un hôte animal infecté et, par la suite, un hôte humain (ou un autre hôte animal). Les principales espèces de moustiques connues pour transmettre le VESL sontCulex pipiens, Culex quinquefasciatus, Culex nigripalpus et Culex tarsalis.

 

PÉRIODE D'INCUBATION: 4 à 21 jours

 

TRANSMISSIBILITÉ: La transmission de personne à personne n’a pas été documentée. On n’a pas démontré la présence du virus dans le sang humain après l’apparition de la maladie, bien que la virémie chez les oiseaux infectés soit habituellement détectée 1 à 5 jours après l’infection, selon la souche virale et l’espèce d’oiseau. Les moustiques sont infectés pour toute la durée de leur vie.

 

III- DISSÉMINATION

 

RÉSERVOIR: Les principaux réservoirs sont la faune aviaire, la volaille et les chauves-souris. Il est possible que le virus survive à l’hiver dans des chauves-souris, des oiseaux et des moustiques ou dans des œufs de moustiques.

 

ZOONOSE: Oui. Le VESL peut se transmettre des animaux infectés à l’humain par l’intermédiaire des moustiques. Les animaux infectés sont habituellement asymptomatiques

 

VECTEURS: Les principaux vecteurs sont les moustiques du genre Culex, dont C. pipiens, C. tarsalis, C. quinquefasciatus et C. nigripalpus

 

IV- VIABILITE ET STABILITÉ

 

SENSIBILITÉ AUX MÉDICAMENTS: Aucune sensibilité connue aux médicaments.

 

SENSIBILITÉ AUX DÉSINFECTANTS: Le VESL est sensible aux désinfectants, notamment au formaldéhyde 3 % à 8 %, au glutaraldéhyde 2 %, au peroxyde d’hydrogène 2 % ou 3 %, au chlore actif (500 à 5 000 ppm), à l’alcool, l’iode 1 % et aux phénol-iodophores

 

INACTIVATION PHYSIQUE: Le VESL est complètement inactivé à une température de 56 °C pendant 30 minutes et est sensible aux rayonnements ultraviolets et gamma. L’infectiosité du virus est réduite de 50 % après 10 minutes à 50 °C, le virus est stable à 4 °C.

 

SURVIE À L'EXTÉRIEUR DE L'HÔTE: Le VESL sous forme d’aérosol liquide est stable pendant au moins 6 heures à température ambiante et à une humidité de 23 % à 80 %; sous forme lyophilisée, il est stable quasi-indéfiniment à température ambiante

 

 

 

Publié le 15-07-2014 dans FICHES INFOS : Fiches pour comprendre le phénomène du Moustique: biologie, expansion, maladies, moyens de lutte.

69 Avenue de Grasse 06800 Cagnes-sur-Mer France tel +33 4 93 58 23 63 fax +33 4 93 58 09 19
S.a.s. au capital de 158000 € RCS Antibes 530943141 TVA FR01 530943141